SOS BAC

Les Maths au bac: comment gérer l’urgence?

On peut rester serein à trois jours du bac… ou stresser au maximum six mois avant la date fatidique!

La préparation à l’épreuve de maths se construit bien entendu au fil de la scolarité, ou au minimum tout au long de la classe de terminale. Mais il peut arriver que, volontairement ou non, le parcours ne soit pas aussi idéal que prévu.

Les chapitres défilent. Les devoirs de maths s’enchaînent. Les mauvaises notes se succèdent. Les notions incomprises et les exercices ratés s’accumulent.

AU SECOURS !!!

Rien n’est jamais perdu, il n’y a pas de fatalité. Que ce soit à 3 jours ou à 6 mois du bac, on peut toujours agir et redresser une situation “délicate”. Il est possible de relever son niveau en maths et gagner ainsi quelques points.

L’essentiel est de faire un bilan précis de la situation:

  • cerner les parties du programme qui sont maîtrisées. Elles deviendront les points forts sur lesquels on pourra s’appuyer au moment du bac.
  • déterminer les chapitres défaillants, que l’on scindera en deux groupes: les “irrécupérables” et les “accessibles”.

Comment travailler?

Un seul mot d’ordre: efficacité!

Et pour cela, deux choses doivent être précisément définies:

  1. Un plan de progression daté, en fonction du travail nécessaire pour consolider les savoirs et en tenant compte des possibilités réelles de l’élève.
  2. La détermination des exercices types à maîtriser parfaitement au sein des chapitres que l’on a choisis de renforcer.

S’il est plutôt aisé de bâtir un planning de travail pour réviser ses points forts et améliorer ses points faibles, il est difficile de déterminer exactement comment travailler les chapitres déficients.

  • Quelles sont les formules indispensables et dans quels types d’exercices vont-elles être utilisées?
  • Quels sont les exercices standards qu’il faut connaître à tout prix pour progresser?
  • Quelles sont les questions traditionnellement posées dans chaque chapitre?

Au vu des annales de bac, il est difficile de répondre précisément à ces questions. Et pourtant trois quarts des exercices ont des structures classiques qui sont reprises chaque année dans les épreuves de maths.

Etablissez des priorités.

En résumé:

  1. Faites le bilan des notions maîtrisées et des chapitres “catastrophiques”.
  2. Etablissez un plan de progression.
  3. Utilisez les fiches guides
  4. Travaillez sur les exercices types les plus accessibles.

Travailler, s’entraîner. Oui mais, concrètement,  sur quel type d’exercice, sur quelles questions?

Le sujet de bac de Pondichery 2017 comportait t’il des exercices classiques? Lesquels? Et le sujet Asie 2014, était t’il représentatif des questions posées fréquemment à l’épreuve de maths? Lequel choisir pour travailler efficacement?

S’entraîner sur un exercice qui était très particulier et qui ne retombera pas au bac avant 30 ans, ce n’est pas très efficace…

Surtout si l’on délaisse l’exercice suivant qui, lui, était un incontournable qui peut rapporter 4 points sur 5 sans trop de difficulté lorsqu’on en aura suffisamment travaillé la méthode.

Nous vous aidons…

La connaissance que nous avons des devoirs donnés au lycée et du contenu des épreuves de bac nous a permis de cibler les exercices clés. Ces exercices types sont construits selon une logique très particulière qui est quasiment la même dans chaque sujet.

Nous connaissons précisément les types de questions posées ainsi que leur enchaînement. Donc cela permet de travailler spécifiquement sur les exercices qui rapportent des points.

Nous classons les exercices selon trois catégories:

  1. Les exercices à structure classique qui reviennent régulièrement dans les épreuves de maths. ( Exercices à connaître par cœur, ce sont des points très accessibles)
  2. Les sujets à présentation variable, qui ont toujours le même fond mais qui sont présentés différemment à chaque fois. ( Exercices abordables, mais parfois déroutants)
  3. Les exercices spécifiques qui sont uniques dans leur déroulé et dans leur méthode de résolution. (Exercices à réserver pour la fin de l’épreuve du bac, s’il vous reste du temps)

Pour vous faciliter la tâche, nous avons élaboré des fiches guides.

Ces documents vous aiderons à comprendre plus rapidement la structure des exercices, à connaître les formules à utiliser, à mémoriser les justifications demandées.

Bachotage?

Oui et non.

Oui, puisqu’il s’agit d’un entraînement intensif sur une courte période.

Non, car le travail n’est pas mécanique, il passe par la compréhension des notions et la maîtrise des méthodes de résolution.

Alors si définir des priorités, établir un planning, utiliser des fiches et maîtriser les exercices les plus classiques, c’est du bachotage, alors oui, BACHOTONS!

 

Guide de révision spécial Bac S

Pour plus de précisions, contactez-nous!